Accueil » Compétences » La communication électronique » L'historique du projet « Très haut débit »

L'historique du projet « Très haut débit »



Avec son arrivée au début du XXe siècle, la séduisante Fée Électricité a suscité bien des convoitises issues notamment des disparités entre les milieux ruraux et urbains. Très vite est alors apparue la nécessité pour les communes, de s'organiser afin de répondre aux nombreux besoins en matière d'électrification.

Dans une ère où l'on prône la communication sous toutes ces formes, les élus au SIEA avaient manifesté depuis plus de 10 ans maintenant, l'intérêt d'un engagement commun dans un projet haut débit, ceci afin que les particuliers, entreprises, administrations... de l'Ain, puissent quels qu'ils soient et quelle que soit leur situation géographique, bénéficier de l'indispensable accès à un tel réseau ; l'objectif étant d'éviter toute fracture et de contribuer au développement harmonieux des territoires de l'Ain.

C'est ainsi que lors de l'Assemblée Générale de mars 2003, Monsieur Jean PEPIN, Président du SIEA, a proposé au Comité Syndical une modification des statuts motivée d'une part, par une nécessaire adaptation à la loi, et d'autre part, par les demandes de nombreuses communes qui souhaitaient voir le SIEA s'investir dans le développement d'un réseau de communication électronique à haut débit.

Au regard des analyses qui ont été faites sur ce thème, le Bureau Syndical a décidé en juillet 2005, de poursuivre l'action engagée. Un nouveau service nommé « Communication Électronique » a ainsi été créé.

De nombreuses entreprises ont alors manifesté leurs besoins en Très haut débit. Aujourd'hui, elles font héberger leurs serveurs en dehors du département voire développent leurs activités sur les grandes villes au détriment de leur établissement local. Outre le besoin de réseaux pour leurs usages, plusieurs entreprises se sont déclarées intéressées par la commercialisation de leurs services sur un réseau Très haut débit du SIEA.

Des études qui ont été conduites, il est ressorti la nécessité à court terme, de formaliser un projet pilote sur un territoire déterminé afin de tester les meilleures solutions techniques, de valider les modèles économiques et de préparer au mieux la généralisation au département.

En raison des caractéristiques que présentent les territoires du Bassin Bellegardien, du Pays de Gex, avec notamment la proximité des points d'échanges internet tels que le CIXP du CERN, il a paru intéressant de retenir ces secteurs pour le développement du projet pilote.

Réunis en Assemblée Générale le 6 octobre 2006, les délégués au Syndicat ont ainsi décidé de :

» Voir les documents relatifs à l'Assemblée Générale du 6 octobre 2006

* Les points d'échanges internet sont l'équivalent des échangeurs autoroutiers, entre les réseaux des différents fournisseurs d'accès et de services internet.

En octobre 2007, les entreprises pour la réalisation des travaux ont été choisies et les études d’exécutions ont été réalisées. Dès mars 2008, le déploiement de la fibre optique a débuté sur la zone pilote.